Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

ICM : Les enjeux de la solidarité nationale

Publié par

Solidarité : relation entre deux personnes. Obligation morale d'assister une autre personne. En politique, ce mot apparaît sous la IIIème République pour répondre à la question sociale et aux inégalités : intervention de l'état dans la vie économique et sociale.

 

L'idée de solidarité : Depuis la IIIème République, cette idée est devenue une Valeur de la République. L'idée de solidarité implique que tous les hommes sont liés et qu'un indiv isolé n'existe pas.

Principe d’assurance : la sécurité sociale

- Au moyen-âge, chartes de corporations en faveur des ouvriers victimes d'accident du travail ou de maladie + des solidarités familiales. Tout cela disparait avec la loi Le Chapelier de 1791, MAIS, reconnaissance d'un droit à l'assistance. Peu à peu, nécessité d'organiser la protection sociale : responsabilité sans faute de l'employeur, assurances obligatoires pour les salariés du commerce et de l'industrie, assurance maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès, allocations familiales...

La Sécurité sociale naît en 1945 par une ordonnance : " Sécurité sociale destinée à garantir les travailleurs et leurs familles contre les risques de toute nature" . La protection sociale est un droit garanti par la Constitution. Logique d'assurance sociale : prémunir chacun contre un risque de perte de revenu. Financé par des cotisations sur les salaires. Le montant est en rapport avec les revenus en cas d'interruption ou de privation d'emploi. Affiliation obligatoire à un régime de sécurité sociale qui garantit le principe de solidarité.

Celui qui cotise peut ne pas profiter des sommes s'il ne tombe pas malade. Solidarité organisée entre les gens qui vont bien et ceux qui sont malades.

– Principe d’assistance : l’assistance sociale

Devoir de la société de porter secours aux pauvres, vieillards, enfants abandonnés...Ne repose pas sur le principe de cotisation.

- Prolonge le principe de charité chrétienne du Moyen-âge (faire l'aumône, venir en aide aux démunis). Puis laïcisé sous l'ancien régime pour aider et maintenir l'ordre public (éviter le désordre des famines).

- "Bureaux de bienfaisance" pour le droit des pauvres (1796); "Bureaux d'assistance" pour une assistance médicale gratuite (1893). Puis fusion en un "Bureau d'Aide Sociale" (1953) qui deviendra le CCAS (Centre communal d'action sociale) en 1986.

-Consiste à assurer un revenu minimum (assuré par les impôts) : RMI (1988), RSA (2009), CMU (Couverture Maladie Universelle en 1999); AAH (1975) pour les handicapés sans ressources.

– Solidarité entre les générations

Hausse de la durée de vie, baisse de la natalité donc modification de l'équilibre, le dispositif est fragilisé. Les versements d'un travailleur toute sa vie déterminent le montant de sa pension de retraite. Chaque actif paie pour les retraités du moment.

- Journée de solidarité : 1 jour de travail sup non payé  (lundi de pentecôte)

- Solidarités familiales : obligation légale de s'occuper des ascendants et descendants.

 500 milliards d'€ par an. Question de l'équilibre des comptes et du déficit. Problèmes de l'assistanat : ceux qui ne cotisent pas mais profitent du système...

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog