Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-08-25T11:08:00+02:00

crpe 2011 entrainement Sciences 2

Publié par Mély

Voici un deuxième sujet de Sciences; a vos stylos… Bon courage et j'attends également vos commentaires pour en parler ! C'est plus sympa d'en parler à plusieurs....


crpe 2011 entrainement 2

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Liza 27/08/2010 13:34



Bonjour, tout comme toi je rêve de devenir maîtresse et je stresse à fond!! C'est la panique à bord!! Merci pour le sujet, je pense le faire la semaine prochaine, je te tiens au courant


Bon courage à toi, à bientôt



titanthalie 27/08/2010 13:20



oui tu as raison l'air dans le bocal se refroidit et donc se contracte. La pression est plus faible et c'est l'atm exterieur qui appuie sur le couvercle du bocal.


j'ai vu une expérience avec un oeuf qui entre dans une bouteille.


merci  ;-)



Mély 28/08/2010 11:41



Je dois dire que ce sujet ne m’a pas plu du
tout !! Enfin, pas grave, ça m’entraine sur un type de sujet qui n’est pas dans mes préférés !! lol !! Enfin, j’ai tout de même fait de mon mieux et bien bossé
dessus…


Désolée pour ma réponse tardive mais j’ai une connexion
internet super chiante …enfin j’espère que ça va vite s’améliorer !!


Alors, pour ce qui est des comparaisons…déjà première
chose : tu as vraiment bien détaillé tes réponses Tithantalie. J’avais détaillé aussi mais j’avais (je pense) oublié quelques petites choses (du
genre : la saturation de la solution !) En plus, en relisant, c’est vraiment important ! J’ai pensé à ça en faisant le sujet mais je ne l’ai pas écrit…. Pppfff, des fois je me
rends compte que je ne vais pas à fond des mes idées !! ggggrrrr !! Quand je te dis, que le fait de faire des schémas me permet de ne pas oublier certaines choses, eh bien ça se
confirme… ici, je ne vois pas le schéma que j’aurai pu faire ! Enfin,… il faut que ça s’arrange !


Allez, je continue dans la comparaison de mes
réponses :


Question 1 : j’ai quasiment les mêmes réponses (avec un peu moins de
détails mais l’idée est là !) On est sur la même longueur d’onde.


 


Question 2 : la partie que j’ai détestée et que j’avais laissée tomber!! Ce
que je pensais était à peu près contenu dans tes réponses mais je n’étais tellement pas motivée par cette partie que je ne voyais pas ou il voulait en
venir !!...


 


Question 3 : Moi j’aurai dit que la pression intérieure plus importante
donc retient le pot, d’où la difficulté d’ouverture ! Cependant, je vais justifier ce que je pense ! On sait que la pression atmosphérique normale
est de 1013hP, cette pression, on l’a ressent à tout moment au dessus de nos épaules… sans s’en apercevoir. Donc, si c’est à cause de la pression au dessus du pot que l’on a du mal à ouvrir le
pot, on aurait du mal à ouvrir tout ce qui est fermé. Or ce n’est pas le cas. On ne peut pas dire que cette pression extérieure appuie sur le pot de façon à ce qu’on ne puisse pas l’ouvrir.
Cependant, cela est tout de même dû à une différence de pression qu’il existe entre l’intérieur et l’extérieur du pot ! Perso, je pense donc que la pression extérieure est plus forte et la
faible pression à l’intérieur retient le couvercle (cela permet de mieux conserver la merise à l’intérieur).


Pour l’ouvrir, j’aurai dit, une tape au
cul du pot ! mdr ! Euh, sinon ma mère a une pince pour ouvrir les pots mais bon… ! Sinon, mon chéri m’aide à ouvrir les pots quand j’ai du mal ! Bon, fin de la
plaisanterie : l’idée du levier est bonne… mais avec un couteau je ne me vois pas ouvrir un pot ! C’est vachement dangereux, non ? Le but est de faire un trou d’air pour avoir la
même pression à l’intérieur et à l’extérieur du pot.



Emmanuelle 27/08/2010 08:18



Bonjour! Merci Tithantalie, merci Mely! :) Je vous mets les points sur lesquels j'ai des divergences, pour avoir votre avis.


Pour la question 1.3., j'aurais mis: Si le volume diminue, alors la pression augmente. La masse diminue et la température augmente.


Pour la question 3, je n'ai pas pensé à parler de levier (je pense que c'est ce qu'il fallait mettre :-/ ), j'avais mis qu'il était préférable de fermer les bocaux après que le contenu ait
refroidi. ... Vous en pensez quoi (ils ne pensaient qu'au levier)? Merci :)



Mély 28/08/2010 11:39



De rien ... J'ai mis en ligne dans les commentaires mon opinion !



yonyon 26/08/2010 16:28



Je crois que pour ta dernière réponse, c'est l'inverse. Je pense que la pression à l'extérieur du bocal est supérieure à celle à l'intérieur. La pression atmosphérique "appuie" sur le couvercle
et c'est pour cela qu'il est difficile de l'ouvrir. Mais je dis peut être une bétise...



titanthalie 26/08/2010 13:47



j'ai bien aimé ce sujet si tu en as d'autres?


 


biz et bonne révision



Mély 28/08/2010 11:36



Oui j'en ai d'autres, je les mets en ligne au fur et à mesure ! Dès lundi un autre sujet ...



titanthalie 26/08/2010 13:46



question n°2 et 3


2.1 On ne peut déterminer la température d’ébullition du sirop. Car sucre et eau ne se vaporisent pas à la même température .Donc, en
chauffant le liquide l’eau se vaporise en premier puis le sucre. Il ne s’agit donc pas d’une température de vaporisation du sirop qui est un mélange homogène.


 


Entre 14eme et la 40 ème minutes, après avoir rapidement gagné en température la solution monte en température plus lentement. De 14 à
16 elle ralentie sa croissance pour gagner 0.5°C toutes les 2 minutes entre la 16 ème et la 30 ème minutes et reprendre un rythme plus soutenu à partir de la 30 ème minute.


En fait à se stade la solution atteint le palier de vaporisation de l’eau.


Toute l’énergie apportée par la chaleur va être utiliser pour transformer les molécules d’eau qui deviendront des molécules de gaz et
non plus pour augmenter la température.


Quand cette transformation a eu lieu l’augmentation de température reprend son court.


 


2.2


l’eau distillée est une eau pure.


Sur le tableau nous pouvons constater que cette eau atteint le palier de vaporisation à 90°C


Hors l’eau pure bout et donc se vaporise normalement à 100°c mais ceci à une pression atmosphérique (atm) normale c’est a dire 1013
hectopascal


 


Ici l’eau se vaporise à 90°C on peut donc penser que la pression atm est ici plus faible.


La pression diminuant en altitude, le laboratoire où s’effectue cette expérience est sans doute en altitude ( sur le mont blanc la
pression atm est de 555 hectopascal et l’eau bout à 85°C)


 


Question 3


 


Si lors de la première dégustation de fruit au sirop le couvercle s’ouvre difficilement c’est que la pression dans le bocal est plus
forte. En refroidissant l’air contenu dans le bocal s’est dilaté exerçant une pression sur les parois de celle-ci.


 


Pour palier ce problème on peut utiliser une pince qui servira de levier pour ouvrir le bocal. On peut également utiliser un couteau.
Ce levier permet de démultiplier la force de l utilisateur sur le point d’appui. (schéma d un levier de 1er catégorie inter-appui sur le bocal).


En appuyant sur le couvercle l utilisateur arrivera à faire une légère ouverture, l’air sous pression s’échappera. Le contenu du bocal
se retrouvera à la même pression atm que la pièce où il se trouve. L’utilisateur pourra alors finir de l’ouvrir sans difficulté.


 


 


 



titanthalie 26/08/2010 13:42



coucou


désolé du retard voici mes réponses..


question 1


1.1 Lors de la première étape il s’agit d’effectuer un mélange entre un solide, le sucre et un liquide, l’eau . On  mélange 1 kilos de sucre avec 1 litre d’eau.


Le sucre étant miscible dans l’eau il est possible jusqu’à un certain stade d’obtenir par dissolution un mélange homogène, c’est a
dire d’une seule phase. (le sucre va se dissoudre dans l’eau).


 


Chaque corps  possède sa propre limite de solubilité dans l’eau à une température
donnée.


Cette limite correspond à un point à partir duquel le solide (ou le liquide) ne peut plus se dissoudre dans le solvant (l’eau).


La solution au delà de ce seuil est dite saturée et le « surplus » est appelé précipite


Cette limité augmente quand on chauffe le mélange.


Ainsi pour le sucre cette limite est de 2000g/litre à 20°c et 4000g/L à 80°C


 


Chauffer le mélange permet donc de favoriser la dissolution du sucre dans l’eau.


 


Remuer le mélange favorise et accélère aussi cette dissolution.


Cette manipulation permet aux molécules d’eau d’entourer les molécules de sucres plus rapidement et plus facilement.


 


Ceci dit à température ambiante le sucre se serait dissout dans l’eau sans chauffage du mélange. Puisque 2kg de sucre se dissolvent
dans1 litre d’eau à 20°c


Cependant chauffer la solution permet d’accélérer et facilité cette dissolution.


 


Cette mixture sera une solution aqueuse (car le sucre est mélangé dans l’eau).


L’eau est appelé solvant et le sucre soluté.


 


1.2


lors de la seconde étape le cuisinier apporte à température de vaporisation l’eau du mélange homogène formé. Il s’agit du même
principe qu’une distillation, à la différence qu’il ne récupère pas l’eau vaporisée.


Cette manipulation permet de séparer les deux types de molécules présentent (eau et sucre).


La température d’évaporation de l’eau pure étant d’environ 100°c celle si se transformera en vapeur d’eau avant le sucre.


 


Il s’agit d’une vaporisation par ébulition.


Au niveau moléculaire : en chauffant le mélange les molécules s’agitent. Les molécules d’eau liquide vont se séparer et devenir
très agitées les unes par rapport. Elles vont être désordonnées et dispersées.


L’eau liquide va se transformer en vapeur d’eau (gaz).Les grosses bulles qui se forment dans la totalité du mélange et remontent à la
surface contiennent cette forme gazeuse d’eau.


 


1.3


entre la première et la seconde étape il y a eu vaporisation d’une partie de l’eau présente dans ce mélange.


Le mélange a donc « perdu » des molécules d’eau, c’est pourquoi son volume diminue.


Cependant il a conservé ses molécules de sucres. Ainsi si 200ml d’eau se sont « envolés » dans l’air ambiant sous forme de
gaz il restera dans la casserole 800ml d’eau et toujours 1 kg de sucre.


La solution sera donc plus sucrée. La concentration massique du sucre dans l’eau sera supérieure à l’étape 1.


Ici on chauffe la solution jusqu’à l’apparition d’un filet à la surface. Qui est la preuve que la solution devient saturée en sucre (
ce filet est en fait du sucre).


Il
y a donc maintenant dans la casserole un peu plus de 1kg de sucre pour 500ml d’eau. ( quand on remet ce mélange à température ambiante).


 



titanthalie 25/08/2010 16:06



je me le garde pour demain celui là.


merci



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog